Amazon change sa politique sur les invendus pour éviter la destruction des produits

Spread the love

Après un reportage de la chaîne britannique ITV où l’on voyait Amazon détruire des dizaines de milliers de produits invendus, le marchand a décidé de changer de stratégie. Il applique désormais deux types de programmes pour les produits retournés ou invendus qui restent en stock.

L’affaire avait fait scandale à la fin du mois de juin. Des images diffusées par la chaîne ITV News, montraient que des dizaines de milliers de produits invendus sont tout bonnement détruits dans les entrepôts d’Amazon à Glasgow, en Écosse. Dans ce lieu, en tout, 130.000 produits invendus ou des retours, souvent neufs seraient détruits chaque semaine. Seulement un faible pourcentage d’entre eux serait donné à des œuvres caritatives. Il ne s’agirait pas d’un cas isolé, mais de ce qu’il se passe dans tous les entrepôts d’Amazon qui gèrent les marchandises des vendeurs tiers.

Un gaspillage qui a choqué et qui vient de pousser le géant du commerce en ligne à se racheter une bonne conduite en annonçant l’arrivée de deux programmes antigaspi.

Des déstockages de produits invendus

Le premier programme s’appelle FBA Grade and Resell. Il concerne les produits retournés par les acheteurs. Il est désormais possible aux commerçants passant par la plateforme de revendre ces produits en les estampillant « occasion ». Le tarif dépend de l’état du produit. Mais c’est lorsque les produits invendus des vendeurs tiers restent longtemps en stock qu’ils sont le plus massivement détruits. Pour régler le souci, Amazon a mis au point un second programme qu’il a baptisé FBA Liquidations. Il permet aux vendeurs d’utiliser un canal de revente en gros pour récupérer une partie de leurs fonds, plutôt que d’engendrer la destruction des stocks. Ce programme est déjà appliqué aux États-Unis, en Allemagne, en France, en Italie et en Espagne, et sera lancé au Royaume-Uni en août.

Le reportage en caméra cachée d’ITV News dans un entrepôt d’Amazon, avec des images de produits envoyés pour la destruction (en anglais, activez la traduction automatique des sous-titres). © ITV News

130.000 articles détruits chaque semaine dans un seul entrepôt

Le phénomène s’explique par le mode de fonctionnement d’Amazon, qui stocke dans ses entrepôts des produits de vendeurs tiers. Cette place coûte cher, et il est souvent plus rentable pour les vendeurs de jeter leurs invendus pour éviter ces frais plutôt que de payer leur retour. La chaîne a pu interviewer un ancien employé d’Amazon, qui a confié qu’ils avaient des quotas de 130.000 articles à détruire chaque semaine, et ce pour un seul entrepôt.

Ces chiffres sont corroborés par des images d’un écran qui montre 124.332 objets à détruire, contre seulement 27.213 articles donnés à des œuvres caritatives. Dans un entretien accordé à la chaîne, John Boumphrey, directeur national d’Amazon au Royaume-Uni, avait pourtant indiqué qu’un nombre « extrêmement faible » d’objets étaient détruits. Si les chiffres sont représentatifs du fonctionnement des entrepôts de la firme à travers le monde, cela pourrait représenter des dizaines de millions d’articles détruits chaque semaine. Rien qu’au Royaume-Uni, Amazon dispose de 24 centres similaires.

Articles similaires

Leave a Comment